Article

Time to Click #1 : Blade Runner, un Point'n Click hors du commun

Ecrit par Avorpal, 19 mai 2015, à 12:07

L’heure est à la nostalgie avec Blade Runner, un point’n click sorti en 1997 tiré du film éponyme et qui s’inspire lui-même du roman de Philip K. Dick, « Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ». Dans ce jeu d’enquête à l’ambiance résolument cyberpunk, l’agent Ray McCoy, est envoyé sur les traces d’un groupe de Réplicants qu’il est chargé de retrouver et de « retirer » (un euphémisme pour ne pas dire détruire). Jugé comme novateur à l’époque – notamment pour la richesse de son scénario à embranchements multiples – Blade Runner reste-t-il toujours aussi bon dix-huit ans plus tard ?

Comme des larmes sous la pluie

Si Blade Runner est désormais un abondonware – comprenez un jeu facilement trouvable gratuitement sur Internet – il ne faudrait pas en sous-estimer sa qualité ni sa portée simplement parce qu’il est sorti à une époque où windows 95 était le must have des systèmes d’exploitation et que la motion capture n’en était qu’à ses balbutiements dans le jeu vidéo. Blade Runner est bien un point’n click – et quel point’n click ! – dans le sens où le joueur passera un temps fou à écumer les divers tableaux à la recherche de tout ce qui pourrait le faire progresser dans l’histoire. Mais en tant que jeu d’enquête, ce sont des indices qu’il cherchera afin de remonter la piste de ces fameux Réplicants. La vidéo que vous trouverez plus bas est le premier épisode d’une chronique que j’ai lancée dans le but de satisfaire ma soif de jeux d’aventure. Intitulée « Time to Click », il ne s’agit pas à proprement parler d’un test ni d’un let’s play mais d’une présentation poussée du jeu assorti d’anecdotes.

Vers un remake ?

Si Blade Runner 2 le film est bel et bien en chantier, les fans du jeu – et j’en fais partie – rêvent eux aussi d’une suite voir pourquoi pas, d’un remake pour leur point’n click chéri. Que nous pourrions alors en attendre si ce n’est des graphismes à la hauteur des moteurs actuels ? Louis Castle, ancien employé chez Westwood Studios et responsable du projet de l’époque n’écarte pas la possibilité de dépoussiérer ce monument du jeu d’aventure mais malheureusement, ce n’est pas vraiment d’actualité. En attendant ce jour, et grâce à leur talent pour l’illustration ou pour l’animation, certains artistes ressuscitent ponctuellement Blade Runner. C’est le cas notamment d’Aaron Blackburn, qui a repensé l’univers graphique du jeu en 3D sous moteur Unreal Engine 4. Simplement bluffant !

Vous aimerez aussi :

Commentaires

Portrait de HisokaH

Je pense que c'était un des premiers du genre à avoir 28 fins possible selon les différents choix que tu faisais, je l'ai joué plusieurs fois et terminé une fois il y a longtemps. Mon point and click préféré :)

Portrait de Ludowsky

Blade Runner un de ces films où un homme peut philosopher en slip et rester classe.

Le jeu a été un de mes premiers point and click. Je ne l'ai jamais fini mais je me rappelle y avoir passé beaucoup de temps dessus. J'ai été comme prisonnier du jeu. Le début est très bon et ce cheminement dans les rues <3

La D.A sous UE4 est bluffante.