Divers

The Heroic Legend of Arslân, le nouveau manga d'Hiromu Arakawa

Ecrit par Josh_Castle, 1 juillet 2015, à 13:24

Après nous avoir fait vibrer avec la quête d'Edward et d'Alphonse Elric dans Fullmetal Alchemist, et avoir exploré le style de l'heroïc-fantasy avec la série des Hero Tales, Hiromu Arakawa était retournée à ses premières amours : l'agriculture, avec la série des Silver Spoon. Aujourd'hui, elle revient avec une nouvelle saga, The Heroic Legend of Arslân, ou tout simplement Arslân, nous plongeant de nouveau dans un univers fantastique. Au Japon ce sont déjà trois tomes qui sont sortis alors qu'en France, le premier ne nous est parvenu que le 15 mai 2015 et sera suivi par un deuxième le 2 juillet.

Petit Résumé d'Histoire

Arslân est un jeune garçon, prince, héritier du royaume de Parse dont la capitale est Ecbatana que nous découvrons à l'âge de onze ans en l'an 317 du calendrier de Parse. Son père, le roi Andragoras III contrôle ce royaume d'une main de fer et repousse les assaillants qui voudraient lui voler son territoire, ayant la réputation de n'avoir jamais perdu une seule bataille. Confronté à la figure de ce père guerrier à la forte carrure et à l'allure fier, le jeune homme paraît bien incapable de gouverner paraissant frêle et ne maniant qu'avec difficulté l'épée. A l'âge de quatorze ans, le prince Arslân prend part à sa première bataille contre les Lusitaniens qui veulent envahir le territoire de Parse. Ce jour marquera le jeune homme comme vous pourrez le découvrir dans les pages de ce premier tome.

Premières Impressions

Si le manga semble au premier abord quelque peu confus et rapide dans les premières pages, on comprend bien vite que c'est aussi pour nous présenter les personnages et le lieu de l'action au mieux en les plongeant immédiatement dans la situation. En quelques pages, on parvient très facilement à s'attacher à quelques uns des personnages principaux, que ce soit Arslân ou encore Daryûn. Le premier tome pose déjà les bases des intrigues et enjeux principaux, même si l'on peut se douter qu'il y aura de nombreux retournements par la suite. Enfin nous retrouvons avec plaisir la patte graphique d'Hiromu Arakawa notamment dans le dessin des personnage. Nous pouvons aussi noter à ce propos la ressemblance entre le prince Arslân et Edward Elric. Voilà donc un bon premier tome pour cette nouvelle série qui donne bien envie d'avoir la suite entre ses mains le plus vite possible. Pour les plus impatients d'entre vous, sachez que les mangas disposent déjà d'une adaptation en anime qui pourra permettre de se faire une idée si vous n'êtes pas encore convaincus. (Qui sera bientôt suivi d'un jeu de type "Musou" qui sortira uniquement au Japon le 17 septembre 2015 sur PS3 et PS4.)

L'adaptation d'un roman

Fait intéressant, The Heroic Legend of Arslân n'est pas une histoire originale mais l'adaptation d'un roman d'héroïc-fantasy très populaire au Japon : Arslan Senki de Yoshiki Tanaka qui compte à ce jour 14 volumes. Il a été adapté une première fois de 1991 à 1996 en manga par Chisato Nakamura puis en  OAV qui n'a malheureusement pas eu de fin et enfin en jeu-vidéo en 1993 sur Mega-CD (disponible uniquement au Japon). C'est maintenant au tour de la célèbre mangaka Hiromu Arakawa de nous livrer sa propre interprétation de cette aventure épique. Certes l’adaptation n'est pas totalement fidèle au roman, ainsi certains pourront remarquer que le premier chapitre ne se trouve pas dans l’œuvre originale, mais ce prologue aura été conseillé par l'auteur lui-même qui s'est dit honoré d'avoir eu pour mangaka la très célèbre Hiromu Arakawa. Yoshiki Tanaka dans une interview (disponible en fin du premier tome) affirmait en effet : « Le roman original n'a été qu'un matériau brut. Je l'ai confié au talent de la grande Hiromu Arakawa pour qu'elle le forge et en fasse une œuvre spectaculaire ».

Sur la gauche, la couverture du roman Arslan Senki, illustré par Yoshitaka Amano

L'inspiration historique

Vous commencez peut-être à connaître mes centres d'intérêts, aussi je ne peux m'empêcher de faire un point historique sur ce nouvel univers. Certains parleront d'inspiration médiévale mais je compte m'attarder sur l'aspect relevant de l'Antiquité avec notamment la présence du royaume de Parse qui s'inspire énormément de la Perse Antique. On notera une certaine ressemblance entre le Roi Andragoras III et certaines grandes figures perses telles que Darius un roi-guerrier invaincu ainsi qu'un Andragoras qui a réellement existé. Pour la petite histoire, ce-dernier avait essayé de s'émanciper de l'Empire Seleucide installé en Perse après la conquête de celle-ci par Alexandre le Grand. La Perse est aussi présente par l'utilisation de certains mots issus de leur langage et notamment le cri pour lancer la charge de la cavalerie « Yashasîn ! ». Hiromu Arakawa reconnaissait en effet dans une interview qu'elle s'était bel et bien inspirée de la Perse Antique, aussi à ce propos, elle répondait : « Quand on parle de la Perse […] cet empire remonte au tout début de notre ère jusqu'à la montée en puissance des Sassanides entre l'an 226 et l'an 651. […] Même si on sait que la Perse a été un royaume prospère, il reste finalement peu de vestiges de sa richesse passée. […] C'est là le gros avantage d'une œuvre de fiction : on peut combler les zones d'ombre par son imagination. » et Yoshiki Tanaka de confirmer : « Parse est un royaume fictif qui se nourrit d'une réalité lointaine […] »

J'espère que ce petit aperçu vous aura donner la curiosité d'aller regarder The Heroïc Legend of Arslân de plus près. Je vous souhaite donc une bonne lecture ou un bon visionnage !

Vous aimerez aussi :

Commentaires

Portrait de Breizh

L'anime est sympathique, même si la technique fait malheureusement parfois défaut.
Une petite parenthèse pour rappeler qu'il est diffusé légalement sur Wakanim aurait été bienvenue... Avec les contraintes que ça implique pour les retardataires. :P

Pour ceux qui auraient raté les premiers épisodes et ne voulant/pouvant pas les acheter, je préconise de jeter un œil du côté d'Akatsuki no Yona. Les deux œuvres sont en effet très similaires : un héritier voit son quotidien paisible bouleversé par un événement tragique le forçant à parcourir son pays dans le but de trouver des alliés. Il y découvre alors (parfois très cruellement) comment doivent vivre ses sujets. Un important développement du personnage central est évidemment à l'ordre du jour. Dans le cas de Yona...elle est devenue un de mes persos favoris. Ce regard. *_*
L'anime est dispo légalement et intégralement gratuitement sur Crunchyroll (avec l'Opening très réussi qui met bien dans l'ambiance générale). Quand au manga, 7 tomes sont parus chez Pika sur 18 tomes en cours au Japon.

Portrait de Sabriël

Pas lu le tome sorti, mais l'anime est jusqu'à présent une tuerie (sans mauvais jeu de mot).