Test

Life is Strange, le jeu d'aventure signé DONTNOD

Ecrit par At0mium, 22 avril 2015, à 13:35

Alors que le studio Telltale continue de nous nourrir épisodiquement de leurs multiples licences sous un format nouveau, plus dynamique, du jeu d'aventure, ne manque-t-il pas un peu de concurrence ? Bien heureusement, les français de chez DONTNOD (que l'on connait pour le très sous-estimé Remember Me) viennent apporter leur grain de sel avec un tout nouveau jeu à l'aura intrigante et vraisemblement différente : Life is Strange.

Un premier épisode impressionnant

Life is Strange nous fait suivre les aventures de Max, jeune étudiante photographe. Alors qu'elle se voit témoin du meurtre de son amie d'enfance Chloe, elle découvre avec stupeur qu'elle a le pouvoir de remonter dans le temps et décide ainsi de la sauver. Ce point d'accroche passé, nous voila propulsé dans université au charme certain. La plus grande force de DONTNOD est sans doute l'attention que les créatifs du studio portent aux détails. Life is Strange ne fait pas exception et s'avère être très généreux en la matière. Ce premier épisode pose les bases d'un scénario flirtant avec le surnaturel tout en prenant le temps d'installer les relations entre les différents personnages. Une belle introduction pour ce que l'on espère être une aventure palpitante.

L'impact de nos actions

Après avoir planté le décor et présenté leurs protagonistes, les développeurs de chez DONTNOD nous livrent un second épisode de l'aventure Life is Strange plus posé, mais qui n'oublie pas de nous impliquer dans les péripéties de Max et Chloe. Après un grand "ouah" accompagné d'un grand sourire de contemplation devant les premières minutes de ce dernier, nous assisterons enfin aux premières répercussions de nos actions passées. Il est d'ailleurs intéressant de constater que si l'aspect fantastique de l'histoire semble filer droit vers une fin unique, c'est la partie "slice of life" de l'histoire et l'intéraction entre les personnages qui seront modifiées en fonction de nos agissements. Plus lent et moins dense que son prédécesseur, cet épisode ne manque en revanche pas d'intérêt.

Vous aimerez aussi :